Panacotta_bleue_2_2 Chez les Espadrilles, il y a des bayonnaises et des biarrottes… et pourtant on s’entend comme des soeurs ! Pour fêter notre derby préféré, nous avons organisé un diner gourmand avec nos hommes, tout en couleurs… Découvrez notre programme gourmand avec la recette des panacottas blanches et bleues ou blanches et rouges… et choississez donc votre équipe gourmande !

Panacotta_bleue_2 Ingrédients :

  • 40 cl de crème liquide entière
  • 20 cl de lait 1/2 écréme
  • 100 g de sucre
  • 3 feuille de gélatine
  • 1 gousse de vanille (ou poudre de vanille)
  • 500 g de fraises
  • 1/2 citron
  • et 8 bonbons SCHTROUMPH !

La vérité c’est que j’ai même osé demander à Firmin Arrambide, notre grand chef double étoilé comment faire cette panacotta bleue… l’idée de mes schtroumph l’a un peu surpris !

J’avais promis de dire si la recette trouvait son public, eh bien un grand OUI car les enfants ont tout avalé et il n’est resté que la version BO… plus classique de panacotta à la fraise.

Allez maintenant au travail, préparez vos casseroles pour le prochain Derby :

Faites fondre les schtroumph dans le jus d’un demi citron… attention coupez les têtes du grand stroumph (rouge) pour ne garder que la partie bleue… j’ai découvert également une nouvelle version de carambars bleus au gout fruit exotique (bien chimique). Vous pouvez mettre le tout 20 secondes au micro onde pour accélérer le processus.

Mélangez bien et versez au fond de vos mini verrines transparentes (tant quà faire !). Déposez vos verrines au frigo pour que la préparation durcisse avant la prochaine étape.

Préparez votre coulis de fraises avec un petit peu de sucre… puis versez également le coulis au fond de vos autres mini verrines… et direction frigo !

Faites votre panacotta : mettez à chauffer votre crème liquide et votre lait ; ajoutez votre sucre et la gousse de vanille ouverte et grattée.

Portez à ébullition sans jamais cesser de tourner.

Mettez les feuilles de gélatine à fondre dans un verre d’eau fraîche.

Quand le lait est à ébullition, sortez du feu et intégrez les feuilles de gélatine ; remuez pendant quelques secondes.

versez votre préparation dans les ramequins : attention c’est le moment délicat car il ne faut pas que les coulis se mélangent pour garder le choc des couleurs… Après quelques essais je vous propose d’y aller doucement avec une louche.

Laissez refroidir pendant au moins 6 heures avant de déguster !

Brochette_bleue_et_rouge_2 les Filles en espadrilles vous conseille : une version très rapide avec les banderilles rouges ou bleues, en trempant des MIKADO au chocolat blanc dans vos différents coulis : il suffit d’un peu d’adresse et de patience mais l’effet est bluffant !
Dessert testé et approuvé par le plus jeune des gourmands qui a tout avalé !

Tournedos_table_daranda Il est midi, vous avez faim ? Courrez déjeuner à la Table d’Aranda à Biarritz !

Cette petite adresse, bien planquée (87 avenue de la marne) est un régal pour les fins gastronomes. Sébastien vous accueille en salle avec un vrai sourire et Olivier, caché en cuisine, fait des merveilles !

Le partis pris est simple : vous surprendre  !

Alors les plats du menu sont racontés avec poésie, l’amuse bouche de départ peut être sucré (j’ai eu une bugne !), les contre pieds culinaires sont très bien inventés (noix de saint jacques sur des minis millas, un régal) et la mignardise pour terminer est liquide (du jamais vu !).

Le midi, la table propose un menu du moment à 20 € (entrée + plat + dessert) pour de la vraie gastronomie, cela vaut le coup d’essayer et de reessayer ! Possibilité de choisir deux plats pour 15 € (pour les petits appétits féminins… quoique ?)

Le soir le menu complet est à 42 €, pour les fins gastronomes !

Alors merci à Henri pour la bonne adresse, et ne donnez ce bon conseil qu’aux très bonnes copines pour que La Table d’Aranda reste "the best kept secret of Biarritz" !

Le conseil des Espadrilles : vous pouvez consulter le menu du moment sur Internet chaque semaine, mais gare à vos papilles c’est tentant ! Vous pouvez aussi organiser des diners privés pour une quarantaine de personnes . Attention, notez la fermeture hebdomadaire : le mardi et le mercredi.

Table d’Aranda : 05 59 22 16 04

Dsc09542 Alors voilà, forcèment le 25 février Les Filles en Espadrilles n’avaient pas forcément prévu ce billet d’humeur et d’humour…

Nos enfants sont presque tous en vacances, nous avons vu les flots des toulousains, maintenant les flots de parisiens… Nous vous avons proposé des idées plus ou moins originales pour occuper toutes ces chères têtes blondes… et bien NOUS avons trouvé !

La plage !

Rien de mieux, il fait 20 °C les après midi alors sortez les maillots et faites les courir sur les plages…

Preuve à l’appuis, car les zèbres de "espadrilles" ont testé et apprécié !

Pour le choix des plages, franchement cela dépend de vos préférences : du sauvage, allez vers Bidart, du centre ville choisissez Biarritz et terminez avec le tour du manège de la Grande Plage, côté jeux de plage foncez sur la Milady à Biarritz ou les cavaliers à Anglet…

S’il y a du vent, n’oubliez pas les cerfs volants pour tester l’aventure sur les plages d’Anglet (de préférence).

S’il se met à pleuvoir, le manège de la chambre d’amour est très bien protégé, et si votre enfant est habile, il pourra s’essayer à "la queue du Mickey" !

Le conseil des Filles en Espadrilles : n’oubliez pas les serviettes de bain, on imagine jamais jusqu’ou ils vont se tremper, nos garnements !

Images_2 Toujours la même chose, pour nous "les mères" ! Pendant les vacances scolaires il faut trouver une occupation digne de ce nom, pour nos jolies têtes blondes…

Alors pour ces prochaines vacances de février, voici une idée originale avec le programme des ateliers de l’école des beaux arts de BAYONNE

4 ateliers sont proposés pour les enfants et les ados de 8 à 18 ans… et pour avoir testé avec ma fille cet été, franchement c’est génial !

  • atelier "l’animation dans tous ses états" pour les 10/15 ans , tous les matins de 10 h à midi du lundi 25 au vendredi 29 février 2008. L’objectif est de réaliser un court film à base d’images scannées, photographiées ou d’un personnage articulé.
  • atelier "clips vidéo créatifs" pour les 14/18 ans tous les aprem de 14 à 16 heures du lundi 25 au vendredi 29 février 2008. L’objectif est de réaliser un clip à partir d’une vidéo existante en la manipulant à l’aide d’outils multimédia.
  • atelier "poster et effets optiques" pour les 8/14 ans, tous les matins de 10 h à midi du 3 au 7 mars 2008. L’objectif est de réaliser un poster à effet optique à partir d’une banque d’images personnelles et des motifs existants.
  • atelier "la magie des effets spéciaux" pour les 10/15 ans , tous les aprem de 14 h à 16 heures du lundi 3 au vendredi 7 mars 2008. L’objectif est de réaliser un court film en utilisant une somme de trucages appris pendant les séances.

Tous les stages ne dépassent pas 12 participants, les frais d’inscriptions sont de 42 € par stage (semaine complète)

Vous pouvez obtenir des compléments d’informations sur chacun des stages sur place à l’école…

Il reste des places, vous pouvez vous inscrire sur place de 8 h à 12 h et de 13h30 à 18 h à l’école d’art de la communauté d’agglomération de Bayonne Anglet Biarritz – 3 rue Caroline Rimbert à Bayonne (quartier des arènes).

Pour en savoir plus: Ecole d’Art de Bayonne Anglet Biarritz 

Pas d’inscription par téléphone mais vous pouvez appeler pour connaître les disponibilités des stages au 05 59 59 48 41… ils sont tous charmants !

Pour terminer, un vrai conseil d’"espadrille", surtout pas de défilé de mode à l’école, tous les enfants rentrent "craspouilles" ! Optez pour un vieux jean, un vieux T shirt et des chaussures dejà mortes !!!

Russe_artigarrede_ag_4

En 1925, un Béarnais Adrien ARTIGARREDE ouvre sa première Pâtisserie dans le quartier Sainte-Marie d’OLORON et fabrique ses premiers "Russes" selon une recette qui daterait du XIXème siècle avec un petit plus…fruit de son imagination qui rendra le gâteau incomparable. Le petit plus devint secret d’état que l’on se passe de génération en génération.

Le "Russe", pourquoi ce nom ? Son composant de base est l’amande or au XIXème siècle, les meilleurs amandes étaient importées de Crimée. La forme de ce délicieux gâteau nous ballade vers les plaines enneigées de Russie

La devise de la maison: "A OLORON STE MARIE, je mange du Russe…du vrai!"

Cette merveille fait déplacer les amateurs, on le connait de Londres jusqu’aux Antilles…

Où le trouver?

OLORON: Pâtisserie ARTIGARREDE, 1 place de la cathédrale, tél. 0559390138

PAU: Pâtisserie ARTIGARREDE, 3 rue Gassion, tél.0559274740

SAINT JEAN DE LUZ: VENTA DONIBANEKO, 94 rue Gambetta, tél. 0559263802

Le conseil des Filles en espadrilles… Un vrai régal pour les papilles et de plus cela change un peu du traditionnel gâteau basque tout en restant dans la région.